Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | ConnexionFlux RSS

Assurance de Montres

Histoire du diamant

Only our crafting services is the final essay helper and best option for carrying out your essays along with personalized paperwork. Trust our much time-time adventure essay writer for hire.

Le commerce et prix du diamant

Le colonisateur britannique Cecil Rhodes crée De Beers et possède, dès 1885, presque toutes les mines de diamants de la région de Kimberley. Après la mort de Rhodes, Ernest Oppenheimer, un Allemand lié à fameuse banque de Londres, détient et amplifie une partie du capital de De Beers.

Entre 1914-1918, Oppenheimer s’installe à Johannesburg pour la découverte des nouveaux gisements miniers de diamant.
En 1919, les colonies allemandes d’Afrique du Sud sont confisquées, mais Oppenheimer contrôle la production de l’Angola et du Congo.

Les diamantaires d’Anvers partent en Palestine pendant l’occupation nazie en 1940 Tel-Aviv reste le deuxième centre mondial du diamant.

Plus des 600 bijoux or d'occasion en stock

La production mondiale de diamants touche 2,3 millions de carats en 1930 et elle tombe à 14 000 en 1933. Malgré cela les réserves s’accroissent et en 1937 remontent à 40 millions de carats. Harry Oppenheimer, impulse et dirige la firme jusqu’en 1984. De Beers va s’adapter à la nouvelle demande de l’industrie.

Le diamant vaut alors plus de mille fois l’or, sans parler des prix astronomiques atteints par les bijoux d’exception.

Le premier exploitant mondial de diamants, De Beers d’Oppenheimer, contrôle strictement environ 200 licences de commercialisation dans le monde. Elle obtient des informations sur chaque diamantaire, scelle des contrats de confiance avec les acheteurs principaux, et centralise les informations, régule les stocks et l’approvisionnement du marché, et maîtrise les prix (tour à tour à la hausse, en jouant sur la rareté du diamant devenu donc plus précieux, ou à la baisse, en ouvrant largement les stocks en cas de forte demande).